action-eurodisney-morceau

Un nouveau départ pour Disneyland?

EuroDisney, la société qui exploite Disneyland Paris, a annoncé ce 19 septembre 2012 le refinancement de sa dette par sa maison-mère, The Walt Disney Company. Analyse de la rédaction.

Contexte

EuroDisney est dans une situation délicate depuis plusieurs années. Ses résultats financiers sont systématiquement dans le rouge malgré un succès populaire incontestable. De quoi rendre perplexe les visiteurs qui ont, parfois, le sentiment de se faire faire les poches. La raison? En partie, une énorme dette de 1,7 milliards d’euros dont le remboursement impose de tirer parti de chaque visiteur et de contrôler drastiquement les dépenses.

Echéancier de la dette d'EuroDisney

 

Un remboursement de la dette dont les montants font peur

Conséquences

Résultat? Des visiteurs épuisés et un parc fatigué, tout en restant la référence dans le domaine des loisirs.

Pire, la société ne maîtrise plus ses investissements. Ce sont les créanciers qui décident. Et, pourtant, EuroDisney a besoin d’investir…

Ce sont les créanciers qui décident

Une stratégie impossible à mettre en oeuvre

Tout d’abord, le parc de loisirs doit faire face à une concurrence très rude:

  • au niveau Européen avec des parcs d’attractions de qualité comme Europa-Park ou PortAventura qui sont devenus de véritables destinations au même titre que le royaume magique de Mickey.
  • au niveau local avec des parcs innovateurs comme le Futuroscope ou le Puy du Fou.

Il faut, donc, proposer continuellement des nouvelles expériences aux visiteurs pour ne pas se laisser distancer par la concurrence.

Disneyland Paris fête ses 20 ans en 2012, c’est difficile d’avoir manqué l’information avec la campagne de publicité qui accompagne l’événement. mais c’est également un âge nécessitant des rénovations coûteuses en particulier pour les hôtels qui sont, parfois, dans un état vieillisant.

Reprendre la main…

Pour la Walt Disney Company, il est essentiel de reprendre le contrôle de sa filiale en Europe qui est la vitrine publicitaire du groupe sur le Vieux Continent. Et le rachat d’une partie de la dette va dans ce sens.

Concrètement, le principal créancier sera Disney en remplacement de l’actuel consortium de banques. Ce changement s’accompagne également de modifications des conditions de prêt qui seront un peu moins contraignantes et devraient permettre de dégager 45 millions d’euros par an.

dégager 45 millions par an

… Ou sauver la société?

On peut également se demander si ce refinancement ne constitue pas un sauvetage anticipé d’EuroDisney. Malgré ses pertes récurrentes, la société avait démontré une certaine résilience financière durant ces 4 dernières années de crise. Mais l’environnement économique s’est encore détérioré. Le marché Français avait pris la relève et compensé la baisse des visiteurs provenant d’Espagne et d’Italie. Est-ce encore le cas depuis l’élection présidentielle et l’annonce de mesures de rigueur poinçonnant le pouvoir d’achat des Français?

Réponse à l’occasion de la publication des résultats annuels début novembre.

Vos 0 commentaires sur cet article

Je veux donner mon avis
N.B. : Tous les commentaires sont publiés après modération...